Archive pour la catégorie ‘La presse en parle’

Deux champions en pays nuiton

BOXE 001

le noble art séduit les femmes

Le noble art séduit les femmes

photo-lbp-1512248934

GALA de BOXE

 

Yoan Boyeaux bat Nika Kokashvili
Yoan Boyeaux bat Nika Kokashvili

pour tout ceux qui non pas hue la chance de voir le combat diffuse par la chaine l’équipe 21 pour le gala de boxe du 08/10/2016  je vous invite a regarde la rediffusion ici

Oui et bien comme à sont habitude Yoann est parti prudemment , sont adversaire avait 19 combats mais manquait un peut d’expérience car ce jeune géorgien est parti un peut vite mais à baisser de régime au fur et à mesure des rounds  et à partir du quatrième round dans un combat qui en comptait six il n’y avait plus qu’un boxeur sur le ring  c’était Yoann qui fini en beauté sans être vraiment éprouvé d’un combat bien géré, et suffisamment bien conseiller par ces coachs Yoann est un boxeur courageux qui a une vrai expérience en boxe professionnel du hauts de ces 45 combats et 5 défaites seulement! encore bravo à toi YO BOY!

coach jm

GALA de BOXE

Yoann Boyeaux  avec son coach Jean-marc Gossot

au gala de boxe le samedi 8 octobre 2016 a Cergy Pontoise

YOHANN + JM GALA 8.10.2016 CERGY PONTOISE

SAMEDI 8 DECEMBRE à LUZY GYMNASE du COLLEGE ANTHONY DU VIVIER

Finale du CHAMPIONNAT DE BOURGOGNE AMATEURS Minimes – Cadets -Juniors – Séniors Masculin et Féminin.
Un boxeur beaunois encore en course.
Puisque John FOSSIER et Abdel HAOUAMED en junior – 60 kg ont perdu en 1/4 de finale, Cyriaque FLEURY, Vice Champion de France Boxe Educative en 2010, passé en Amateur devra confirmer maintenant dans cette nouvelle boxe ou il est engagé en cadet – 66 kg.
Tous les espoirs lui sont permis pour aller le plus loin possible dans ce championnat , qui lui permettra d’aller au delà si la commission nationale amateur veut bien le sélectionner cette année !
Rappelons qu’en Boxe Amateur ça n’est pas parce que l’on est champion de sa région, et bien que l’on va automatiquement au championnat de France . C’est la commission nationale qui décide de la sélection du boxeur suivant certains critères: nombres de combats, combats gagnés, combats perdus, ainsi que la qualité des combats.
Souhaitons tous à Cyriaque FLEURY a un beau parcours pour l’année 2012-2013.

Finale du Championnat de Bourgogne Amateur à Beaune

Finale du Championnat Bourgogne BOXE AMATEUR à BEAUNE

Forum des Sports

La boxe, un vecteur d'insertion

Avec sa centaine de licenciés aujourd’hui, le Boxing club beaunois (BOB), créé en 1995 par Jean-Marc Gossot, se porte plutôt bien. À l’origine, le club s’est construit sur une forte demande des jeunes du quartier Saint-Jacques qui avaient suivi une semaine d’initiation à la boxe anglaise et qui souhaitaient continuer alors qu’il n’y avait pas de structure existante pour les accueillir.
Pour répondre à cette demande, Jean-Marc Gossot a suivi une formation d’instructeur fédéral à Mâcon pour pouvoir encadrer les quinze jeunes qui, au départ, s’entraînaient au centre social Saint-Jacques et ensuite à la salle Michel Bon.
Au tout début, le club ne formait qu’à la boxe éducative. Il obtint dans ce domaine la reconnaissance de meilleur club de Bourgogne et fut le premier club de la région à équipes féminines.
Aujourd’hui, la boxe précombat et amateur sont enseignées. En 2001, le club qui prend de l’envergure se trouve à l’étroit, obtient la possibilité d’installer un ring dans une salle du forum des sports, mais il perd son entraîneur fédéral diplômé d’État. « Je me suis remis aux cours, se souvient Jean-Marc Gossot, pour obtenir à mon tour cet indispensable diplôme. C’était dur pour moi qui avais quitté la scolarité très tôt. Mais je l’ai obtenu à force de travail et de persévérance. Deux points essentiels qui guident la philosophie du Boxing club. » À son tour un jeune formé au club, Mounir Rizzouki, obtient son BE.
Respecter l’autre
« Le noble art est un sport individuel, comme aime à le rappeler Jean-Marc Gossot, mais aussi un sport d’équipe qui permet, grâce à ses règles strictes et sécuritaires, aux jeunes de mieux s’insérer dans la vie sociale. C’est le moyen pour les plus timorés de mieux s’exprimer et pour les plus agités de se calmer. Tout le monde doit respecter l’autre et ses différences. Cela se passe très bien. »
Au palmarès du club on compte quelques champions de France comme Mourad Talaghzi qui a obtenu le titre en boxe éducative en UNSS 1998 et en fédéral en 1999. Nadège Gossot a été sacrée championne de France UNSS en 2000. Alan Coche connaît une belle réussite puisqu’il a été sacré champion de France de boxe éducative en 2004, champion de France en précombat en 2006 et qu’il boxe en amateur depuis cette saison avec déjà quelques belles victoires à son palmarès.
« Les jeunes qui sont là, explique Jean-Marc Gossot, sont des gars bien. Pour certains, qui auraient pu mal tourner, ils ont trouvé une famille au Boxing club et les relations que nous entretenons avec eux vont au-delà du sport. La vie de certains d’entre eux pourrait faire l’objet d’un film. Mais la boxe est véritablement un vecteur d’insertion. »
Contact : Anne-marie Gossot, présidente, 13 rue Gaston Roupnel, Beaune. Tél. 06 32 49 47 54.

Bien dans sa tête et dans son corps

Une séance de boxe anglaise est loin d’être une simple séquence de coups. Il faut apprendre le déroulement d’une rencontre, ce qui est autorisé et ce qui ne l’est pas. Le point sur les règles d’un sport qui renforce la confiance en soi.

A u premier étage du forum des sports, des jeunes s’entraînent autour du ring. Placés sous la responsabilité de Jean-Marc Gossot, ils assimilent progressivement les bases de la boxe anglaise, apprenant à se comporter dans les règles de l’art.
Pour commencer, l’arbitre est toujours pris en compte et salué, au même titre que l’adversaire, qui doit lui aussi être toujours respecté.
Tour à tour, les enfants jouent les rôles de chacune des personnes présentes le jour d’un match, afin de mieux savoir tenir leur place, le moment venu.
Vitesse, précision et technique Jean-Marc Gossot insiste sur des notions d’anatomie pour expliquer avec quelle partie du corps frapper, et chez l’adversaire quelles sont les zones où il est possible de frapper ou pas, et ainsi gagner des points à chaque touche, lors du combat.
Les élèves vont rapidement apprendre que la vitesse dans les déplacements assurera une bonne position pour des coups précis. Il faut alors visualiser dans l’espace quelle est sa position et celle de l’adversaire, pour en changer vite si nécessaire et optimiser les actions.
Le temps d’un round est limité. Pas une seconde ne doit être perdue. Le boxeur se doit donc d’être efficace et concentré. Il est nécessaire de connaître nombre de choses pour boxer, alors tant pis pour ceux qui pensaient que ce sport était un sport de brute ! La tête d’un boxeur se doit d’être bien pleine. En même temps, l’apprentissage technique apporte aussi les secrets d’un bon et beau combat. Après tout cela, les boxeurs pourront sportivement exprimer leur agressivité.
Un sport pour l’affirmation de soi Dans les rangs des boxeurs du mercredi, Romain attire l’œil. Il est vif, intéressé et donne oralement des conseils quant à la façon de boxer. Il a 9 ans et pratique la boxe depuis déjà plus de 3 ans. Il veut ressembler à ses frères Aurélien et Benjamin, tous les deux boxeurs. Il sait aussi que tout ce qu’il apprendra sur le ring, il ne devra pas s’en servir dans la rue ou à l’école. Il a déjà la notion d’éthique. Il confie qu’il « espère boxer pour le reste de sa vie ! » et son enthousiasme est débordant. Idem pour Edwige, 10 ans, sa camarade d’entraînement. Le père de cette dernière est boxeur et elle pratique déjà depuis 4 ans. Elle est sûre d’elle pour expliquer la technique et les règles de jeu. On sent déjà une grande maturité. Comme Romain et Edwige le disent, Jean-Marc est « super sympa » et est très apprécié par ses élèves. Il émane en effet de lui une grande quiétude et une grande gentillesse. Les cours sont calmes et structurés. C’est dans ce climat que les jeunes ou moins jeunes boxeurs peuvent s’épanouir. Le club, classé meilleure école de boxe éducative en Bourgogne depuis 8 ans, propose de multiples créneaux pour garçons et filles à partir de 6 ans et pour différents niveaux.
Renseignements au 06 82 38 30 84.

Une formation de poings au point

En créant, en 1995, à la demande des jeunes du quartier Saint-Jacques de Beaune, un club de boxe éducative, Jean-Marc Gossot, médiateur social pratiquant la lutte gréco-romaine, était loin d’imaginer qu’une dizaine d’années après, son association compterait plus de quatre-vingt licenciés, des baby-boxe aux seniors, dans toutes les catégories, et s’enrichirait de titres de champions de Bourgogne, de zone et de France.
Jean-Marc Gossot tient à ce que le boxing club soit un lieu de convivialité où les pratiquants sont bien accueillis. En contrepartie, des règles de cohabitation, de respect et de bonne tenue sont imposées et acceptées dans la salle qui a été mise à disposition, depuis 2001, au Forum. « Le noble art est un formidable outil d’insertion pour les jeunes qui viennent ici exprimer leur besoin de se dépenser », explique-t-il, toujours avec ce souci de la médiation sociale. Il est vrai que la boxe éducative est d’abord et avant tout un travail technique où la qualité des touches est appréciée et où il n’est pas question frapper fort, ce qui, d’ailleurs, est pénalisé lors des compétitions.

Cette bonne tenue et cette chaleur d’accueil, les minimes et les cadets le lui rendent bien et ils travaillent leur boxe avec sérieux au point de ramener dans leur ville de Beaune de beaux résultats.

Ainsi, ils sont six jeunes boxeurs, minimes et cadets, à se rendre en mai aux championnats de France qui se tiendront à Bourges, conséquence des très bons résultats obtenus en championnats de Bourgogne et en championnats de zone.

Même si la boxe est, par excellence, un sport individuel, c’est pourtant un véritable esprit d’équipe et de solidarité qui anime les jeunes compétiteurs du club. « Bien au-delà des résultats sportifs, quand on voit le comportement de mes jeunes en dehors et sur les rings, l’objectif est largement atteint », affirme Jean-Marc Gossot.

Une belle représentation pour les championnats de France

La boxe pré-combat est une discipline récente dans l’univers de la boxe.
Elle a été créée suite à un constat comparatif avec les autres pays selon lequel les jeunes boxeurs français amateurs, qui pratiquaient la boxe éducative jusqu’à l’âge de seize ans, n’avaient pas la même efficacité sur les rings que leurs adversaires.
La boxe pré-combat est donc une discipline intermédiaire entre la boxe éducative et la boxe amateur, qui peut se pratiquer à partir de cadet et qui permet au compétiteur de s’exprimer en véritable combat et ainsi acquérir, en plus des bases techniques nécessaires, l’agressivité et l’efficacité.
C’est une boxe très encadrée et sécurisée, avec un casque grillagé qui protège efficacement toutes les parties sensibles du visage et les oreilles. Les gants sont plus gros, les coups font donc moins mal et le KO n’existe pas.

Le boxing club beaunois, malgré la jeunesse de cette discipline (deux ans), n’a pas attendu pour obtenir et décrocher des premiers résultats intéressants et prometteurs.
Ainsi, l’équipe de senior pré-combat a obtenu cette année le titre de champion de Bourgogne et se rendra très prochainement aux championnats de France de Marmoutier près de Saverne.
Ils accompagneront également les cadets en championnat de zone qualificatifs pour les championnats de France par équipe.
Cette zone est particulièrement relevée et difficile avec les régions Alsace-Lorraine, Champagne Ardennes, Franche-Comté et Bourgogne.

L’équipe de pré-combat senior, qui fut vice-championne de France de boxe éducative adulte, l’année dernière, est composée de Mylène Moriau en moins de 51kg, Medhi Koff en moins de 64kg, Floriant Broin en moins de 69kg, Sébastien Rémi en moins de 91kg et Alan Koch, junior en moins de 81kg, champion de France 2005.

4 pages
Newsletter
Inscrivez-vous







Catégories
Archives